Madame l’adjointe au Maire, chère Chantal,

Je souhaite vous faire part d’une expérience vécue le dimanche 9 novembre 2014 entre Toulon et Hyères dans les transports publics et ainsi participer à amélioration du service. Suite à des travaux sur le réseau ferré entre Marseille et Toulon, le dimanche 9 novembre 2014, des cars ont été affrétés par la SNCF en remplacement des trains.

Je suis donc arrivé de Marseille à la gare routière de Toulon en car à 16:30. Trois quais plus loin, le car 7802 qui assure, pour le compte du conseil général, la liaison Toulon/Saint Tropez partait à 16:35. Je me suis glissé dans la file des voyageurs. Au moment de payer mon billet, le chauffeur m’indique que ce car bien que passant par Hyères ne prend pas de passager pour Hyères, pour  » ne pas faire de concurrence au service de transport de l’agglomération Toulonnaise. »

Je ne peux donc monter dans ce car et le laisse partir. Je me présente au renseignement de la Gare Routière, qui me confirme les propos du chauffeur et la nécessité d’attendre 17:10 le car 103. Sans mettre en cause un personnel qui applique les consignes et qui a fait preuve de courtoisie, j’observe plusieurs points :

  1. Cette notion de concurrence entre les deux réseaux publics est choquante. Il s’agit de deux délégations de services publics qui s’inscrivent dans la continuité du service de transport. Chaque usager doit pouvoir avec le même billet utiliser un réseau plutôt qu’un autre en fonction de sa disponibilité et de sa desserte.
  2. La concurrence doit elle s’exercer entre deux entités publique? Je rappelle que le financement du service de transport est le fait de l’impôt, donc de l’argent public. Dans une période où les budgets sont serrés, la complémentarité entre les réseaux permettrait d’en améliorer l’offre et de générer des économies.
  3. A ce titre, j’observe que l’information de la Gare Routière est segmentée par réseau. Pourquoi ne pas informer le public de toutes les possibilités existantes en matière de transport sur l’ensemble des supports et en particulier les panneaux d’affichage autour des quais?
  4. Pourquoi ne pas mutualiser l’accueil des deux entités (TPM et le Département) au sein d’une même structure pour offrir un service plus vaste et plus coordonné?
  5. Enfin, je continue de m’étonner que ni le bus 102 ni le bus 103 ne s’arrêtent à la Gare SNCF de Hyères où transitent autour de 600 000 personnes par an.

Je suis très conscient de la complexité du sujet. Mais je pense que l’expérience des usagers peut être utile pour améliorer au quotidien le fonctionnement du service de transport. Je suis persuadé que le personnel des deux compagnies auraient également des suggestions à faire.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie de croire, Madame l’adjointe, à l’expression de mes meilleurs sentiments.

William Seemuller Conseiller municipal