Question d’actualité posée par William Seemuller lors du conseil municipal du 3 avril 2015Dans l’édition du journal Var matin du 7 mars 2015, nous avons pris connaissance de la nouvelle organisation du stationnement sur le port mis en œuvre par la ville. Cette organisation soulève des difficultés pratiques pour les habitants de Port Cros et du Levant en dehors de la période du 16 octobre au 14 avril où le stationnement est gratuit.

Pour la période du 15 avril au 15 octobre : en dehors d’un arrêt minute de 15 mn, l’accès au parking de la capitainerie est impossible. Ce parking comme celui de la Mairie et de l’avenue de la Gavine est limité à une durée maximale de 4 heures et d’autres parkings comme l’hippodrome, l’avenue Liegard ou la rue des étrangers sont tolérés pour une durée maximale de 8 heures.

Pour les insulaires, la seule possibilité reste le parking « arromanche » avec la contrainte de déposer ses marchandises à la capitainerie, puis de revenir avec la navette souvent dans un temps limité et avec un trafic dense.

Nous regrettons de ne pas avoir été consultés avant la mise en œuvre de cette organisation et nous saisissons l’opportunité de cette question d’actualité pour proposer des améliorations à votre organisation.

1. Les îliens ne demandent pas des parkings réservés. Ils sont prêts à payer un abonnement à condition que l’on prenne en compte les contraintes de vivre dans une île. Par exemple, les Porquerollais disposent au sein du parking public de la tour fondue d’un tarif et d’un accès propre assez proche du quai d’embarquement des navettes. Ne peut on privilégier au Port d’Hyeres, des places payantes soit sur le parking de la capitainerie, soit devant la Mairie annexe pour prendre en compte durant la saison la contrainte que vivent les îliens?

2. Les 15 mn d’arrêt minute devant la capitainerie paraissent très courtes au regard des 30 mn qui avaient été accordées auparavant pour des insulaires encombrés de marchandises ou de matériaux qui doivent vider leur véhicule, transporter le matériel sur le quai puis le charger sur le bateau.

En espérant que ces propositions seront entendues car la situation soulève une vraie colère dans les îles et un sentiment de ne pas être pris en considération.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Député Maire, à l’expression de nos meilleurs sentiments.