Le 1er janvier 2018, la Métropole Toulonnaise se met en place. Cette transformation administrative sera de grande ampleur. La nouvelle collectivité territoriale absorbera l’ensemble des compétences des communes, celles de l’agglomération et une partie des compétences de la Région, sans oublier les statuts des personnels et la fiscalité.

Nous avions demandé une mission préparatoire à la mise en œuvre de la Métropole. Vous avez bien voulu organiser deux débats dont le dernier avec la Directrice Générale des services de l’Agglomération. Depuis nous sommes dans le brouillard le plus complet.

Si nous délibérons régulièrement sur le transfert de compétences de la ville vers l’agglomération, nous ne disposons à ce jour d’aucune vision globale de l’organisation, de la gouvernance, des équilibres de la Métropole Toulonnaise à l’égard des communes. Si nous sommes convaincus de la nécessité de disposer d’une Métropole dans le Var face à celles de Marseille et de Nice, nous ne pouvons accepter la mise en place d’un monstre administratif qui se substituerait à notre responsabilité d’élus et à l’enjeu démocratique.

Nous croyons à une Métropole décentralisée, proche de nos concitoyens et exemplaire par l’efficacité de ses services publics. Notre question sera simple et directe. A 80 jours de la mise en œuvre de la Métropole Toulonnaise, pouvez vous nous indiquer la feuille de route qui a été arrêtée par votre majorité, les compétences qui resteront affectées à la commune et la nature de la concertation que vous souhaitez organiser avec les hyerois pour les impliquer dans cette transformation majeure?
William Seemuller