Monsieur le Maire,

Pour des raisons indépendantes de ma volonté, je ne pourrai assister à la réunion de l’office du commerce du 18 juin 2018. Je tiens cependant à vous faire part de questions, que j’aurais volontiers partagées avec les membres de l’office du commerce. La rénovation de la place Clemenceau était plus que nécessaire. Par contre, si les commerçants ont été informés des difficultés prévisibles des travaux en centre ville, les conditions de gestion du chantier génèrent de graves conséquences pour l’activité économique de la ville.

Était il utile d’ouvrir les trottoirs à 3 reprises devant la boulangerie Sarroche? Pourquoi avoir fermer à la circulation, sans information et sans solution alternative, l’avenue de Belgique pendant plusieurs heures plusieurs jours de suite? Ne pouvait on réduire le temps des travaux de la rue Mangin pour y permettre le stationnement et la circulation? Était il nécessaire d’interdire le tourner à droite en haut de la rue Alphonse Denis et rendre ainsi l’accès dans la haute ville très compliqué?

Tout cela génère des embouteillages monstres, des tensions entre usagers et une très forte chute d’activité des commerces de centre ville. Pour essayer de répondre à cette situation très critique, d’autant plus que la saison a déjà commencé, je suggère :

De mieux coordonner la circulation et la planification du chantier en informant chaque semaine les commerçants et les habitants et de cesser de vouloir tout faire en même temps pour tenir un calendrier électoral.
D’inscrire de manière plus lisible l’heure de gratuité sur les horodateurs et indiquer plus clairement, en fonction de l’avancée du chantier, les espaces de stationnement ouverts.
D’offrir aux commerçants et aux artisans, une gratuité d’occupation du domaine public pour compenser une partie des pertes liées au chantier.

Par ailleurs, n’est ce pas le moment d’ouvrir un service de navette gratuite pour transporter les visiteurs et les usagers du haut de Gambetta jusqu’à Saint Paul? Ce nouveau service gratuit allégerait le stationnement et permettrait d’irriguer le circuit des arts tout en facilitant la découverte de la ville pour les personnes âgées ou handicapées.

Enfin, l’organisation future de la place nous préoccupe et j’espère que nous pourrons en discuter au sein de l’office. D’ici là et au vu de la disparition des marchands de journaux, je suggère de prévoir dans l’appel d’offre pour l’attribution des commerces de la place Clemenceau, un lot pour un kiosque à journaux. Ne serait pas judicieux également de proposer un commerce pour la mise en valeur des produits du marché paysan (fruits, légumes, fleurs).

En espérant que ces propositions retiendront l’intérêt de l’office du commerce, je vous transmets, Monsieur le Maire, mes sentiments cordiaux.

William Seemuller
Conseiller municipal