Madame, Monsieur,

En ce mois de janvier, comme lors des deux années précédentes, je tiens à vous rendre compte de mon mandat de conseiller municipal d’opposition. Être à votre écoute, vous défendre et promouvoir l’intérêt général de notre ville, telle est ma conception du rôle d’un élu local.

L’année 2016 s’est inscrite dans un contexte particulièrement difficile avec les attentats terroristes, la crise migratoire, des changements climatiques inquiétants, une révolution numérique qui bouscule l’ensemble des acteurs de l’économie, l’élection aux USA d’un Président arrogant et cynique et le vote du Brexit qui peut affaiblir l’Europe.

Tout cela doit nous inciter à la prudence, à bien comprendre ces changements et à mieux protéger nos concitoyens. La commune doit être un lieu de stabilité et de solidarité avec des services publics efficaces qui sont essentiels au bon fonctionnement de notre ville.

Être élu, c’est porter une vision ambitieuse de la commune, notamment vis à vis de l’Agglomération toulonnaise (TPM). Ainsi, nous avons rejeté un mauvais plan de déplacement urbain de l’Agglomération qui, encore une fois, renvoie à 2027, la ligne de transport directe entre l’aéroport de Hyères et le centre ville de Toulon et qui ne prend pas en compte nos besoins prioritaires en matière de transports collectifs, en particulier avec les fractions.

Nous voterons contre le plan local d’urbanisme car il prévoit la construction de 8 350 logements de plus d’ici 2027, alors que 2 846 logements sont actuellement vacants.

Avec ce PLU, Hyères deviendrait une ville de 83 000 habitants, ce serait alors une vraie menace pour notre qualité de vie, notre agriculture et nos espaces naturels qui font l’attrait de notre commune. Le nouveau PLU aurait du privilégier la rénovation urbaine du centre ville et la réhabilitation des quartiers existants afin d’améliorer la qualité de vie de leurs habitants, plutôt que de nouvelles extensions foncières.

En raison des fortes contraintes budgétaires, nous avons exprimé notre réprobation devant des investissements non prioritaires, comme la construction d’un musée ou la promenade du bord de mer. Les investissements communaux doivent être orientés en priorité vers l’amélioration de la voirie, de l’habitat et des équipements publics.

Ces deux dernières années ont été marquées par de fortes augmentations des impôts locaux communaux (+10%) et départementaux (+19%) auxquelles nous nous sommes fermement opposés. Elles sont ni utiles, ni raisonnables. Toutes ces hausses ont été votées par les élus « Les Républicains ». Ces ponctions supplémentaires n’ont fait qu’accroître les difficultés que rencontrent quotidiennement nombre de hyèrois, dont les revenus ne progressent pas.

Nous avons voté contre la vente du centre de loisirs de Jausiers, dont les missions éducatives et sociales n’étaient plus à démontrer.

Nous avons manifesté nos inquiétudes face aux difficultés des commerces du centre ville, après l’ouverture de l’avenue 83, décidée par les élus, Les Républicains, de l’Agglomération toulonnaise. En réponse, nous avons transmis des propositions au Maire pour faciliter l’accessibilité de la ville, le développement du numérique et baisser le prix des baux, trop élevé aujourd’hui.

Par contre, nous avons approuvé, l’adhésion à la charte du Parc National et au Grand site de Giens qui ouvre la voie à un tourisme durable.

Nous saluons le dynamisme de la vie sportive et culturelle hyèroise et la participation active des CIL dans la vie de nos quartiers et de nos fractions. Avec fierté, nous apprécions la reconnaissance par la Ministre de la Culture, du rôle et de la place du festival de la mode et du design, dans ce secteur si stratégique du « savoir faire » français.

Enfin nous avons rappelé notre soutien inconditionnel aux pouvoirs publics, aux forces de l’ordre (nationales et municipales), à la justice dans la lutte contre le terrorisme.

2016 fut une année dense et active et vous trouverez sur mon site www.seemuller.fr l’essentiel de mon travail d’élu.

En 2017 s’imposera la création de la Métropole Toulonnaise. C’est la seule réponse face aux métropoles de Marseille et Nice. Nous y mettrons deux conditions : que Hyères devienne le pôle environnemental de la Métropole, une ville exemplaire du développement durable, et que chaque commune garde son identité.

2017 sera l’année des élections présidentielles et législatives. Je ne vous cache pas mon inquiétude devant les projets de réduction de 100 milliards d’€ de la dépense publique et la suppression de 500 000 fonctionnaires. La responsabilité d’Etat invite à plus de mesure et d’équilibre dans l’action réformatrice. Nous en reparlerons le moment venu.

En 2017, nous souhaitons au sein du conseil municipal, plus de sérénité, d’écoute et de travail préparatoire des grands dossiers, plus d’implication des citoyens et des CIL pour améliorer la gestion courante de la ville notamment pour lutter contre les incivilités et moins de décisions « unilatérales » du Maire.

Je tiens à vous remercier tous, ma collègue Brigitte Del Perugia, mais aussi tous ceux qui m’apportent leurs soutiens et leurs concours pour défendre ce que nous avons de plus précieux, notre ville et vous tous.

Bonne et heureuse année 2017

Bien cordialement

William Seemuller