Communiqué de l’UDESR 83

« En écrivant les misérables, Victor Hugo a dressé le portrait d’une France cruelle et violente mais il a dessiné aussi des êtres forts qui se sont s’élevés contre un destin tragique et battus pour une humanité généreuse et solidaire.

Les crises fascistes des années 30 ont mis sur la route les républicains espagnols et italiens. Ils ont trouvé refuge dans notre pays, parfois avec difficulté puis ils sont devenus la France.

A une autre époque, les réfugiés venaient de l’est de l’Europe ou de l’ancien empire colonial. Ils sont devenus la France.

Notre pays a su accueillir, intégrer, éduquer toutes ces familles. Elles font sa grandeur et son rayonnement. Aujourd’hui les marchants de peur et prophètes du déclin voudraient dresser des murs et interdire l’accueil de nouveaux réfugiés politiques. Un maire du Var a même fait voter une motion contre la mise à disposition d’un bâtiment désaffecté à des familles perdues, sans domicile, sans ressource.

Dans quel monde vivons nous? Avons nous oublié les textes magnifiques du grand ecrivain?, avons nous oublié nos valeurs républicaines « liberté, égalité, fraternité »?, avons nous oublié pour les croyants les textes des évangiles?

Nous ne transigerons jamais avec nos valeurs. Nous appelons tous les élus, les hommes et femmes de conscience à résister contre cette inhumanité, cette faute morale et à manifester samedi à Pierrefeu à 11h place Dixmude pour soutenir l’Etat et l’ouverture d’un centre d’accueil pour les réfugiés politiques et leurs familles. »

William Seemuller