Nous examinons les comptes administratifs et de gestion de la ville pour l’année 2018.

Notre ville confirme sa bonne santé financière. Nous pourrions nous satisfaire de ce résultat.

Cependant il vous renvoie à la même question : pourquoi avoir augmenté, en début de mandat les impôts de 17 millions €, alors que vous saviez que la ville n’était pas endettée et que les ventes d’actifs de la ville sont toujours significatives?

Vous avez indiqué à la presse que vous n’étiez pas en campagne électorale? Nous vous croyons…pourtant le nombre d’inaugurations que vous organisez, aux frais des hyérois, 525 000€ en 2018,  est impressionnant. Il en est de même de vos promesses à tous et à toutes, et qui engageront les finances de la ville demain. Woody Allen illustre parfaitement mon propos : « La réponse est oui, mais quelle est la question? »

Nous vous rappelons que l’argent public doit être dépensé avec prudence et parcimonie. L’Etat reste très endetté et les finances publiques sont sous la surveillance vigilante de la cour des comptes.

Deuxième remarque : en 5 ans, aucun investissement significatif de la ville, en dehors du risque inondation, n’a été orienté en priorité pour anticiper les menaces climatiques et nous nous félicitons que le Préfet ait bloqué votre folie immobilière.

Je vous invite à lire l’intervention du Président de la République au G20 du Japon et sa volonté de faire de l’accord de Paris, la pierre angulaire de la politique internationale. Il ne s’agit pas de prendre des mesurettes ou de s’agiter, mais bien de réorienter les priorités locales et de tout mettre en œuvre pour éviter les catastrophes climatiques. Il y a urgence et il faut changer de logiciel. C’est le message de la jeunesse et il faut l’entendre.

La réponse attendue par les hyérois, c’est la préservation absolue de notre patrimoine naturel.

Enfin, nous attirons l’attention du conseil sur les coûts futurs de vos projets prestigieux, comme la promenade du bord de Mer ou le Musée. Ces projets embellissent la ville mais ils doivent être maîtrisés financièrement.

Le coût total de la promenade sera de 6,2 millions €, à cela nous ajouterons 12 millions € pour éviter la disparition du trait de côte, soit 18 millions€.

La ville doit également prévoir la remise en état  chaque année de la promenade, après les tempêtes d’hiver et le remplacement régulier des espaces verts exposés au sel, aux embruns, à la submersion et à la canicule….au final, cette promenade, certainement utile, risque de coûter entre 0,3 et 0,5 million€/an aux contribuables hyérois.

Pour le Musée nous n’avons à ce jour pas de budget précis et vous comprenez notre inquiétude.

Enfin, comment ne pas avoir verser vos marges de manœuvre budgétaire de 0,9 millions € pour augmenter le budget du CCAS, le soutien aux familles, aux personnes âgées. Il faut conforter le lien social d’une ville qui compte 10% de personnes sous le seuil de pauvreté.