Texte pour le Bulletin municipal de la ville d’Hyères.

Le hameau des Pesquiers est le témoin de 2 000 ans d’histoire du sel. C’est un lieu fragile, entre terre et mer, qui porte quantité d’espèces rares et protégées, dans de grands paysages humides. En 2001, Mr Ritondale s’était opposé à un promoteur qui souhaitait en faire une marina. La ville avait gagné le procès. Nous pensions ce territoire définitivement protégé. Or, le vendredi 14 septembre 2018, JP Giran a cédé à un entrepreneur privé cet espace unique. Un hôtel de luxe va se construire, sans appel à projet, sans clause suspensive, sans clause de révocation, sans recherche d’une solution d’intérêt public.

L’homme d’affaires disposera de 33 264 m2, sous la forme d’un bail emphytéotique, pendant 70 ans, pour un montant de 2000€ par mois. Nous avons rejeté cette délibération, avec l’ensemble des groupes d’opposition du conseil municipal.

Pourtant la ville, comme la Métropole, ont les moyens financiers de porter un beau projet. Ce lieu est la porte d’entrée du grand site de Giens. Un site parfait pour y installer le Parc National et le Conservatoire du littoral. Nous pourrions aussi imaginer un parc ouvert sur la mer, ouvert à tous, avec un écomusée, un restaurant local pour accueillir des expositions, des ateliers et des résidences. Un formidable endroit pour accueillir du public avec respect et sensibilisation à l’environnement. On pourrait même imaginer une chantier de rénovation par des adolescents en réinsertion, compagnons du devoir, afin de restaurer de façon la plus juste cet espace unique.

Nous continuerons donc de nous opposer à ce choix. « Nous sommes les enfants de nos paysages ». Cette phrase de Laurence Durell illustre parfaitement notre volonté. Préserver notre patrimoine car il appartient à chacun d’entre nous.