Communiqué de la Fédération du Parti Socialiste

La Fédération du Var du Parti Socialiste s’étonne de la décision du syndicat des communes du Littoral de donner un avis défavorable à la charte du Parc national.

La charte du Parc national a été élaborée au terme d’une concertation de deux ans, de plus de soixante ateliers et réunions thématiques et la production initiale de plus de 1000 propositions Cette concertation a été réalisée avec l’appui des 74 membres du Conseil Economique, Social et Culturel, élargi aux représentants des différentes filières et syndicats professionnels, des chambres consulaires, du monde associatif, des acteurs culturels et sociaux et aux élus des communes volontaires pour s’y associer.

Pendant ces deux années, chacun a pu présenter en toute liberté, ses préoccupations, ses attentes, ses souhaits.

Le projet de charte, fait aujourd’hui l’objet à présent d’une consultation des personnes publiques (autorités publiques locales). Cette phase de consultation sera suivie entre le 8 décembre et le 16 janvier prochains par une enquête publique pour recueillir les avis des citoyens dans chacune des 11 communes concernées. Enfin, le projet de charte sera transmis pour avis aux instances nationales du Ministère de l’écologie, puis il sera publié par décret du premier ministre, après avis du Conseil d’Etat.

Ce travail démocratique est exemplaire. Il souligne la qualité du dialogue entre les parties prenantes et la richesse des propositions. Le projet de charte témoigne de l’ambition de ses contributeurs dans toute la diversité de leurs statuts, de leurs situations et de leurs fonctions, pour l’avenir de leur territoire et tout leur intérêt d’en faire reconnaître la valeur exceptionnelle par le statut de parc national.

Alors pourquoi un avis négatif?

Serait-ce parce que ces élus, par conservatisme, par égoïsme ou par calcul, refusent de s’inscrire dans la démarche d’un développement durable, plus nuancé, plus équilibré et plus respectueux de la qualité de l’environnement et du cadre de vie ..

Souhaitent t-ils prolonger une logique d’urbanisation de leurs communes au delà du raisonnable nourrissant une spéculation foncière qui condamne à l’exil des citoyens incapables de se loger ?

S’accommodent t-ils par facilité ou par manque de clairvoyance du modèle d’une économie estivale intensive de juin à septembre et dont les limites sont déjà largement atteintes.

Ce choix passéiste ne va t-il pas priver les commerçants, les artisans, les agriculteurs, les pêcheurs, de leurs communes, le bénéfice du label Parc national. Ne va t-il sacrifier au delà de l’acceptable le cadre et la qualité de vie de leurs habitants permanents au profits de leurs visiteurs saisonniers ? Il est d’ailleurs étonnant de voir ces mêmes maires demander le soutien du Parc national contre le « projet Abyssea » qui menacerait leur rivage.

Certains maires ont avancé l’argument d’un contrôle plus important de l’Etat dans la gestion municipale. Ils confondent de toute évidence, délibérément ou non, la gestion des cœurs du Parc (iles de Port-Cros et de Porquerolles), dévolus à la protection du patrimoine et où le Parc est propriétaire foncier, avec l’ère d’adhésion soumise au seul droit commun et où les Maires conservent l’intégralité de leurs prérogatives, dans tous les domaines.

Il semble important de redire une nouvelle fois que pour ce qui concerne l’aire d’adhésion la charte ne dit ce que l’on a pas le droit de faire, mais bien ce que l’on veut faire collectivement pour engager notre territoire vers un développement plus durable, un aménagement plus attentif au bien être et au cadre de vie de chacun, plus respectueux de l’identité et de la qualité des paysages, un fonctionnement plus économe en ressources …

La Fédération du Var du Parti Socialiste souhaite réaffirmer avec force que la démarche d’adhésion à la Charte du Parc national s’inscrit dans une stratégie plus globale de mise en œuvre d’un nouveau modèle de développement, respectueux de l’environnement, créateur de richesse par la qualité des produits et des services et donc d’emplois nouveaux.

Le Var dispose d’atouts considérables par la qualité de son patrimoine naturel. Il reste malheureusement par une gestion à court terme de certains élus conservateurs, très en retard dans le domaine de la transition énergétique, du transport collectif, du recyclage des déchets et de la protection de la biodiversité. , en évoluant progressivement du concept du profit immédiat à celui du bénéfice durable

L’extension de la zone d’influence du Parc national, avec l’appui de son Conseil Scientifique et du Conservatoire botanique, présente une formidable opportunité d’investir auprès des 11 communes du littoral, ce modèle vertueux, conciliant croissance économique, emploi et protection de l’environnement.

Nous invitons les citoyens des 11 communes à manifester leur soutien à cette démarche et à condamner la courte vue ou les petits calculs des élus conservateurs.