Le centre communal d’action sociale (CCAS) est responsable de la gestion des foyers logements, de la distribution des repas à domicile, des aides ménagères pour les personnes âgées, des crèches enfin il conseille ceux qui sont confrontés aux difficultés de la vie.
Le CCAS de Hyères dispose d’un budget de 9 millions d’€ dont 5 millions € versés par la commune et qui emploie 244 personnes.

Chacun mesure son rôle essentiel. Pourtant, il rencontre trois difficultés :

  1. Sa mission n’est pas clairement définie. Les besoins sociaux, les types de population visés, les attentes sociales des hyerois, l’impact des nouvelles technologies n’ont pas fait l’objet d’une réflexion à moyen terme. Les initiatives se prennent au fil de l’eau, sans cohérence et surtout sans articulation avec les autres acteurs sociaux de la ville.
  2. Les soutiens financiers se réduisent drastiquement au niveau du département et des caisses d’assurances sociales. Cette perte brutale de recette ne correspond pas à l’augmentation réelles des besoins. La commune a du verser en 2016 et 2017 des dotations complémentaires.
  3. L’absence de compte analytique rend le suivi budgétaire impossible. Les 9 millions d’€ du CCAS s’éparpillent dans multiples comptes, sans parler du personnel dont les affectations changent à chaque exercice.

Nous avons donc demandé au Maire à travers un audit de définir, après 3 années de mandat, il était temps, les priorités et les moyens du CCAS, en tenant compte des avis des principaux acteurs dont les représentants du personnel.

Nous avons insisté pour réaffirmer une priorité absolue aux missions du CCAS. Le département, les caisses d’assurances sociales et de nouveaux partenaires doivent maintenir leur effort budgétaire. N’oublions jamais que notre ville compte 10% de personnes sous le seuil de pauvreté.

95% des dépenses sont des dépenses de personnel. Il faut améliorer la formation et le développement des compétences des 244 salariés du centre pour garantir la qualité du service.

Enfin, nous avons demandé la mise en place d’un compte analytique qui regrouperait toutes les dépenses sociales de la ville et qui permettrait de les suivre. Chaque année, ce compte ferait l’objet d’un rapport spécifique en conseil municipal, la démocratie en serait grandit.

Chacun comprend l’importance du sujet, Chacun sait que demain cette solidarité sera utile à un proche pour assurer sa dignité jusqu’au bout. C’est une fierté d’y contribuer et d’y apporter le soutien de la ville.