Monsieur le Député Maire, mesdames, messieurs les élus.

« Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité ; ils ne voient la nécessité que dans la crise. » Jean Monnet.

Dans la crise, hélas, nous y sommes, depuis un moment. Nous ne pouvons examiner le projet de budget 2016 sans tenir compte du message politique qui nous a été adressé lors des élections régionales des 6 et 13 décembre 2015.

Ces votes expriment de manière claire, l’urgence face aux questions d’emploi, de sécurité, d’inégalité, de République, la peur d’un monde qui apparaît menaçant, la crainte de l’avenir et une perte de confiance dans l’action publique.

A l’issue de ce scrutin, nous avons donc à prendre nos responsabilités d’élus. Le budget est un acte fondateur d’une politique. A votre majorité de fixer la ligne et de répondre aux attentes des Hyerois.

A la lecture du projet de budget pour 2016 qui s’inscrit dans le prolongement du débat d’orientation nos interrogations demeurent :

Notre ville reste écrasée par le poids des impôts locaux. Le produit d’imposition direct par habitant à Hyères en 2016 sera de 770€, il était en 2014 de 698€. La moyenne nationale des villes équivalentes est de 609€. En 2016, vous augmenterez les impôts locaux de 5,3% après les avoir augmentés de 5,2% en 2015 et au département de 19,5%%. C’est une erreur politique. Ces choix sont anti économique et dramatiques pour une partie de la population, il vous suffit de le constater en vous rendant dans les associations caritatives ou au CCAS. Vous aviez déclaré dans Var matin que le taux d’imposition était un des facteurs du rejet politique, pourquoi ne pas en tenir compte? Entre 2012 et 2016, les prélèvements fiscaux des hyerois sont passés de 37 millions d’€ à 43,5 millions d’€, soit + 20%.
L’effort sur les dépenses de fonctionnement s’est relâché en 2016. Toutes les dépenses progressent. Les charges à caractère general +250 000€, le rapport d’audit prévoyait qu’elles devaient diminuer de 20%. Les charges de personnel qui atteignent 53% des dépenses de fonctionnement, augmentent aussi en 2016. Les charges de gestion courante augmentent de +200 000€. Enfin, les investissements restent très élevés, 26 millions € en 2016 contre 24 millions € en 2015.
Les recommandations du rapport d’audit n’ont pas été suivies, trop de dépenses non essentielles et surtout compte tenu de la situation financière de la ville, nous vous posons la question : a t on les capacités financières de tout faire? Par exemple, dans une période de gestion rigoureuse, l’embauche d’un nouveau cadre en communication (+200K€) est elle essentielle? L’embauche de deux policiers supplémentaires ne peut elle être compensée par une économie dans un autre service? La facture d’énergie et des combustibles/carburant soit 2 millions d’€ ne peut elle être réduite (panneaux solaires et véhicules électriques)? N’y a t il pas des sources d’économie dans la mise en œuvre des nouvelles technologies? Ne doit on pas être plus sélectif dans nos investissements? Certains postes d’investissement explosent, par exemple les frais d’études passent de 95 000 à 725 775€, Terrains nus de 20 000€ à 1 068 000€, Autres agencements et aménagements de terrain: 0 à 1 112 000€, Autres bâtiments  publics: 650 000€ à 1 619 000€. Par contre nous n’avons pas d’investissement dans le domaine social, comme un foyer supplémentaire pour les personnes âgées qui n’ont pas les moyens d’aller en maison de retraite.
Nous ne voyons pas les économies attendues de la mutualisation vers TPM? Sommes nous alignés avec l’agglomération en terme de priorités ? Quel sera l’impact de la longue liste de 18 services mutualisés qui ont été adoptés lors du dernier conseil? Quel sera celui du transfert de la collecte des OM et du Tourisme en 2017? Où en est on du transfert du service des navettes (-800K€)? Pourquoi ne pas aller plus loin, nous l’avons déjà dit, et transférer le bâtiment de la banque de France à TPM (-300K€)?

Ce budget 2016 accroît l’inquiétude des Hyerois car cette nouvelle ponction fiscale sera un frein à l’attractivité de la ville et elle va accroître les inégalités.

Aujourd’hui une seule priorité s’impose : l’emploi, et le retour à l’activité. Le taux de chômage à Hyères est de 13%. Il est au dessus de la moyenne nationale, avec son cortège de doute, de peur et d’angoisse pour les familles. Ce budget devrait contribuer à participer la bataille de l’emploi. Par l’installation de jeunes agriculteurs en créant avec la Chambre une structure qui leur loue la terre. Par une politique volontariste d’appels d’offre qui valorise les artisans et les commerçants locaux. Par la mise à disposition du haut débit, de formation et la création de pépinière dans les locaux commerciaux disponibles, comme l’avenue des Iles d’or, en collaboration par exemple avec les écoles d’ingénieurs de Toulon et les festival de la mode et du design de Noailles. Par les très bonnes initiatives de l’office du Tourisme et le suivi des recommandations des professionnels. Par un soutien fort à l’action sociale, pour accompagner, pour former, pour remettre en confiance ceux qui l’ont perdue.

À chaque fois que vous prendrez une initiative dans ce sens, nous apporterons notre soutien. Par exemple, nous ne sommes pas opposés à l’opération Clemenceau Denis, si elle est exemplaire en matière de transparence et d’implication des citoyens.

L’intérêt général doit transcender les rapport de pouvoir. Mais pour cela, il vous faut changer de méthode. Est il acceptable qu’à l’heure d’Internet, des réseaux en ligne, de l’intelligence d’un monde interactif, vous continuez de gérer la commune depuis le 5ème étage?

Nous vous suggérons de jouer la transparence et la pédagogie avec nos concitoyens. Quelle implication attendez vous des élus d’opposition? Quelle écoute des acteurs de la ville et des citoyens? Comment tirer partie de leur connaissance du terrain dans cette bataille pour l’emploi?

Transparence et pédagogie comme fil conducteur d’une nouvelle manière de faire de la politique, comme le non cumul des mandats, par exemple pour se consacrer pleinement à la ville.

Quel est le risque politique? Pourquoi ne pas saisir le message des électeurs de dimanche dernier pour renforcer la citoyenneté et lutter contre la peur, la crainte et la perte de sens?

C’est à votre majorité d’en décider? Dans l’attente de réponse, nous voterons contre ce budget 2016.