Port Cros, le 17 août 2017

Au nom de Monsieur le Maire d’Hyeres, je vous souhaite la bienvenue à Port Cros et nous tenons à remercier, mesdames, messieurs les représentants des associations patriotique, le colonel Chaton, Madame la Directrice adjointe du Parc National de Port Cros, les representants de la sécurité civile, mesdames, messieurs les représentants d’associations, mesdames messieurs,

Nous célébrons en ce 17 août 2017, le 73eme anniversaire de la libération de Port Cros. C’est pour les iliens, 4 jours avant la libération de commune, un jour symbole d’espoir.

Contre l’avis de Churchill, favorable à une option de débarquement vers les Balkans, de Gaulle souhaitait ouvrir un deuxième front sur le sol de France, après le débarquement de Normandie le 6 juin 1944.

C’est l’opération  » Dragoon  » qui se déroulera à partir du 15 août 1944 par le débarquement des forces alliées sur les plages de Cavalaire à Saint Raphael. Mais pour protéger cette opération, il fallait détruire les batteries menaçantes, installées par les nazis au Levant et à Port Cros.

Cette mission difficile est confiée au Colonel Edwin E Walker et 655 jeunes du commando de choc americano-canadien de la First Special Service Force. Vous pourrez lire dans un excellent ouvrage Port Cros Odyssey de Benoit Senne, le récit de ces combats intenses et cruels qui se sont déroulés à Port Cros entre le 15 et le 17 août 1944. Terrible bataille qui se terminera au Fort de l’Estissac où l’officier en charge de la compagnie du 917e régiment de la 242e division d’infanterie allemande décide de rendre les armes. Les combats cessent mais 9 soldats de la FSSF y ont laissé leurs vies.

Reynold King New York
William Merritt Rhode Islande
George Nixon Illinois
William Harry Vancouver
John Wilson Vancouver
Gordon Glew Londres
John Walkmeister Californie
Robert Mac Lean Vancouver
Frank Tomasoski Chicago

Honneur à leur courage, à leur sacrifice, c’est le prix de notre liberté. J’associe bien volontiers à cet hommage les soldats de la 1ère Division Française Libre dirigée par le General Delattre de Tassigny qui libérera Hyeres le 21 août 1944 et l’ensemble des mouvements de résistance unis dans cette amour de la patrie, de la liberté et dans cette volonté de vaincre la tyrannie. Leurs actions complémentaires ont été décisives pour les alliés et essentielles pour l’avenir de la France.

Port Cros avait été évacué en partie en novembre 1942. Mais le 10 janvier 1944, l’évacuation est totale. Marcel et Marceline Henry aident certains habitants à se reloger à Hyères. En janvier 1945, Robert Buffet sera le premier à revenir sur l’île qui est infestée de munitions et considérée comme une zone dangereuse. Une équipe de prisonniers allemands aidera la population à remettre en état le village.

Sans l’éveil des consciences, la résistance au totalitarisme et l’esprit de sacrifice, nous ne serions pas là aujourd’hui en Paix, tous réunis dans ce lieu de mémoire mais aussi d’espoir. C’est la raison pour laquelle je me tourne vers la jeunesse. N’oubliez pas, ils avaient 20 ans, ils venaient de New York, Chicago, Vancouver. Ils avaient une famille, un travail, une fiancée. Ils sont tombés ici à Port Cros en France, loin de leur pays. Leur sacrifice a un sens et nous devons le conserver, c’est celui de la construction de l’Europe et de l’amitié entre les peuples.

William Seemuller, Adjoint Spécial de Port Cros